Usurpation d’identité et escroquerie : les nouveaux fléaux d’internet


Depuis le début du confinement, les arnaques sur internet (notamment le phishing) n’ont cessé de croitre. Ces arnaques ne sont pas réservées à une certaine catégorie de personnes. Les escrocs et usurpateurs multiplient les tentatives afin d’obtenir un minimum de résultat. L’usurpation d’identité et l’escroquerie ont le même but : celui de tromper une personne physique ou morale afin d’obtenir de l’argent de la part des victimes. Ces faits relèvent de la catégorie des délits pénaux. L’usurpateur ou l’escroc est la personne qui effectue l’acte malintentionné. La personne attaquée est la victime d’usurpation d’identité et d’escroquerie. Avec les nouvelles technologies, ce délit devient de plus en plus courant. Il est souvent difficile d’obtenir une condamnation des auteurs et un remboursement des sommes.

Dans cet article, nous allons vous en dire plus à propos de ces deux délits pénaux, qui sont devenus en quelques années les nouveaux fléaux d’Internet.

Les causes de l’usurpation d’identité et de l’escroquerie

Que signifie l’usurpation d’identité, et comment se manifeste-t-elle sur Internet ? Voici un petit tour d’horizon des différents procédés et manœuvres utilisés par les usurpateurs.

L’usurpation d’identité sur Internet

L’usurpation d’identité est l’action d’utiliser sans votre consentement toutes les informations qui peuvent vous identifier. Ces informations peuvent être vos coordonnées personnelles ou vos photos. Les informations collectées par les malfaiteurs sont souvent utilisées pour la souscription à un crédit ou à un abonnement en votre nom. Les actes réalisés peuvent nuire directement ou indirectement à votre image et à votre réputation.

L’usurpation d’identité peut se présenter sur plusieurs formes. Il est même possible d’obtenir un crédit bancaire en volant une identité sur Internet. Vous pouvez recevoir  une lettre de relance de crédit envoyée par un organisme de crédit. Une lettre judicieusement construite qui peut se glisser facilement entre les publicités et vos courriers. La lettre vous annonce que vous avez contracté un crédit bancaire et que vous avez des mensualités non honorées. Vous êtes relancé par le notaire, et c’est à ce moment là que vous êtes au courant que vous vous êtes fait arnaquer. Certes, la souscription de crédit nécessite des documents administratifs, mais avec vos données personnelles, l’usurpateur pourra monter un dossier en votre nom.

En général, nous pouvons classer en 3 situations l’acte d’usurpation d’identité sur Internet :

  • La création d’un faux profil avec vos données personnelles. Dans ce cas, l’usurpateur va agir afin de nuire à votre réputation. Il va commenter au sein d’un blog, d’un forum ou même sur les réseaux sociaux en utilisant votre nom.
  • La création d’un faux site afin d’obtenir vos informations personnelles. Dans ce cas, l’usurpateur se fait passer pour un organisme ou une agence souhaitant disposer de vos informations. Il vous demande de remplir un formulaire sur un faux site. Vos informations seront utilisées pour accéder à vos comptes bancaires, ou à des codes secrets.
  • Le piratage des comptes sur les réseaux sociaux. L’usurpateur se fait passer pour vous et grâce à vos informations personnelles, il va accéder facilement à votre compte et le pirater. Cela peut être votre compte mail, ou votre compte sur les réseaux sociaux. Il va agir et divulguer des contenus en votre nom.

L’escroquerie

L’escroquerie est une tromperie dans le but d’obtenir le bien d’autrui, en arnaquant ou en réalisant des manoeuvres frauduleuses.

usurpation d'identite et escroquerie

Dans ce cas, l’escroc va hacker votre mail, et voler votre mot de passe. Il utilisera le mot de passe pour accéder à tous vos contacts et leur demander de l’argent en se faisant passer par vous. Vous ne serez pas au courant jusqu’à ce qu’un de vos contacts vous téléphone et confirme que c’est bien vous qui êtes dans une situation délicate et demandez de l’argent. Pour les autres qui ne confirment pas, ils pourront envoyer l’argent directement vers l’escroc, et vous serez taxé de ces dettes par la suite.

Un autre cas possible et très courant, c’est le lien qu’on reçoit par message privé sur les réseaux sociaux ou par message sur les smartphones. Si vous cliquez sur ces liens partagés, vos données personnelles seront collectées facilement par les escrocs. Ils en profiteront pour utiliser ces informations à des fins malintentionnées.

Voici d’autres actes sur Internet, qui sont également considérés comme une escroquerie :

  • Le fait de voler un mot de passe avec un regard indiscret ou en utilisant une technique qui permet d’enregistrer indirectement le mot de passe : l’escroc va utiliser votre mot de passe pour accéder à vos données personnelles.
  • L’intrusion dans l’historique de navigation afin de découvrir les informations liées au profil : en général, votre navigateur stocke l’historique de vos recherches. Il vous propose également de sauvegarder votre identifiant dans les sites auxquels vous accédez. Dans ce cas, il est plus facile pour les escrocs de voler vos informations et d’entrer directement dans des sites confidentiels.
  • Le phishing ou l’hameçonnage, qui consiste à envoyer des messages électroniques demandant des données personnelles : les arnaqueurs vont vous envoyer un mail pour vous demander de remplir un formulaire afin d’obtenir vos informations confidentielles, notamment financières.
  • L’escroquerie par téléphone, où l’escroc se fait passer pour un enquêteur afin d’obtenir le maximum d’informations vous concernant.

Les effets de l’usurpation d’identité et de l’escroquerie

Les conséquences de ces actes malintentionnés sont dans la majeure partie des cas, très dangereuses. Elles peuvent être à la fois financières, et psychologiques.

Les répercussions financières de l’usurpation d’identité et de l’escroquerie

Grâce à vos données personnelles collectées, les auteurs peuvent faire disparaître votre argent en un rien de temps. Il est difficile de tracer les sources ou d’identifier la personne qui mènent l’acte, puisque toute la transaction s’effectue en ligne. Si c’est une entreprise qui est victime de l’arnaque, son développement en sera considérablement impacté. Les commandes des clients ne seront plus honorées à temps, et les salariés n’auront pas leur rémunération. Ces délits peuvent donc mener l’entreprise à la faillite et faire perdre leur emploi à ses salariés.

Les répercussions psychologiques

Il est difficile de surmonter une telle épreuve. L’usurpation d’identité et l’escroquerie met en jeu l’honneur et la considération de la personne. Que cet acte soit réalisé en privé ou en public, cela va impacter directement la victime. Ces répercussions psychologiques peuvent être de la dépression, ou de la paranoïa. Des actes frauduleux, tels que la diffusion d’une photo personnelle sur les réseaux sociaux, peuvent nuire à votre réputation. Ils vous mettent dans une situation inconfortable et dangereuse vis-à-vis de vos proches ou de vos entourages.

Un simple clic sur un lien peut basculer toute votre vie tant sur le plan professionnel que personnel.

Que faire en cas d’escroquerie ou d’usurpation d’identité ?

Lorsque vous constatez quelque chose d’inhabituel dans votre compte, la première chose à faire est de contacter votre gestionnaire de compte en banque. Vous pourrez ainsi faire annuler la transaction bancaire, et faire opposition à votre carte bancaire. Profitez-en pour demander conseil à votre conseiller afin qu’il prenne les mesures pour éviter de futures fraudes.

Par ailleurs, l’usurpation d’identité et l’escroquerie sont des actes pouvant être sanctionnés par le code pénal. Dans ce cas, il est possible de porter plainte auprès des commissariats ou à la gendarmerie. Il existe également des services de pré-plainte, que vous pouvez effectuer directement en ligne. Vous pouvez aussi formuler votre plainte sur papier libre et l’envoyer par courrier. Si vous ne connaissez pas l’identité de l’auteur des faits, vous pouvez porter plainte contre X. Votre plainte ne peut pas être refusée.

Les sanctions appliquées en cas d’usurpation d’identité et d’escroquerie

L’usurpation d’identité et l’escroquerie sur internet relèvent du champ du droit pénal. Pour l’usurpation d’identité, la loi prévoit 1 an d’emprisonnement ferme avec 15 000 euros d’amende pour l’usurpateur. (Art. 226-4-1 du code pénal)

Quant à l’escroquerie, la loi prévoit une sanction pouvant aller jusqu’à 7 ans d’emprisonnement et 750 000 euros d’amende. Notamment si l’acte a été effectué auprès d’un agent public, ou une organisation d’une fausse collecte pour une oeuvre caritative. La sanction est sévère en cas d’abus de faiblesse de la victime.

En cas d’escroquerie commise en groupe, les sanctions peuvent aller jusqu’à 1 000 000 euros d’amende et 10 ans de prison.

Il est à noter qu’une tentative d’escroquerie est punie par la loi de la même manière qu’un délit réalisé.

Par ailleurs, afin de vous faire rembourser les sommes volées, vous pouvez vous constituer partie civile. En procédant ainsi, vous pouvez également obtenir des dommages et intérêts.

Les mesures de prévention contre l’usurpation d’identité et l’escroquerie

La vigilance est la meilleure solution pour éviter les délits sur Internet. Les escroqueries peuvent prendre des formes très variées. Voici quelques conseils afin de vous prémunir d’actes malveillants sur Internet.

Les courriels et liens suspects

Dans le cas où vous recevrez des courriers suspects et inhabituels, supprimez-les directement. Cela vous évitera de les ouvrir. Ces courriels peuvent contenir des virus qui collectent vos données personnelles indirectement dans votre système.

Concernant les liens envoyés dans un mail ou dans des messages privés, ces liens peuvent être sous forme de vidéo ou d’un formulaire. Si ces liens proviennent des personnes que vous ne connaissez pas, évitez à tout prix de les ouvrir. Ces liens permettent aux escrocs et usurpateurs de voler vos informations personnelles qui sont susceptibles de nuire à votre réputation. Souvent, dans ces mails, l’escroc fait référence à des termes techniques. En utilisant ce vocabulaire spécifique, il tente de de vous prouver qu’il maîtrise parfaitement le sujet, et il essaye de gagner votre confiance.

La discrétion

Lorsque vous saisissez vos données personnelles dans votre ordinateur, veillez à ce que personne ne découvre les informations que vous tapez. Placez-vous dans un endroit discret loin des regards afin de sécuriser au maximum vos données personnelles.

Évitez également de noter vos informations confidentielles dans un bloc note ou dans un carnet. Dans le cas où vous êtes obligé de le faire, veillez à ce que le carnet en question soit toujours avec vous. Dans le pire des cas, vous pouvez ranger ce carnet contenant vos données personnelles, dans un tiroir dont vous seul détenez la clé.

La vérification régulière de votre compte bancaire

Soyez également vigilant en vérifiant votre compte en banque régulièrement. Ainsi, vous pouvez constater les mouvements inhabituels dans votre compte. Cette action vous permettra d’éviter la perte de votre argent et de vos biens. Vous pouvez même solliciter l’aide de votre banquier s’il existe une offre permettant de sécuriser votre compte.

La vigilance avec le mot de passe

Soignez bien votre mot de passe. Évitez d’utiliser le même mot de passe dans toutes vos applications. Insérer des caractères spéciaux, des chiffres et des lettres dans votre mot de passe. Éviter également de sauvegarder automatiquement vos mots de passe dans votre navigateur.

Nous vous conseillons de sauvegarder vos mots de passe et vos informations personnelles dans un disque dur externe, et d’effectuer la mise à jour de votre ordinateur pour sécuriser vos données personnelles.

La sécurité biométrique

La meilleure solution reste la sécurité biométrique. C’est un outil d’aide à la reconnaissance des personnes. Pour renforcer la sécurité de vos données personnelles, vous pouvez ajouter un autre élément au moyen d’identification. De ce fait, vous pouvez opter pour la sécurisation automatique. Ce sont vos caractéristiques humaines qui vous donneront accès à vos informations confidentielles. Comme le cas de l’empreinte digitale par exemple. La plupart des smartphones sont actuellement équipés d’un capteur qui enregistre vos empreintes digitales. Vous pouvez verrouiller votre mobile grâce à cette fonction. Il existe également d’autres moyens comme la reconnaissance faciale, la reconnaissance vocale, et la couleur de votre iris. Ces identifiants biométriques sont plus sécurisants que les mots de passe.

Une fois que votre ordinateur ou votre smartphone est connecté sur Internet, il devient vulnérable. Internet est en effet devenu en quelques années l’endroit privilégié pour réaliser des arnaques. De plus, il est assez peu courant de poursuivre les arnaqueurs du web. Les procédures appliquées pour la poursuite de ces malfaiteurs prennent plus de temps. En restant vigilant et en prenant en compte les différentes dispositions énumérées précédemment, vous pouvez minimiser le risque d’être victime de ces personnes.

Suggestions qui pourraient vous intéresser

Le Cyberharcèlement : un…

Avec la multiplication des réseaux sociaux et la possibilité d’user anonymat ou encore de fausses personnalités, les messages malveillants ont envahi la Toile. Ils sont bien souvent l’expression de lâches…
Lire la suite

Crypto-monnaies : comment éviter…

Crypto-monnaies : déjouer les pièges Précisons tout d'abord qu'en tant que tel le système de block-chain sur lequel s'appuient les crypto-monnaies est fiable. Ainsi, sauf imprudence, personne ne se fait « vider »…
Lire la suite